La santé mentale des français

La Mutualité Française publie un observatoire consacré à la santé mentale des français.
Focus sur les propositions pour faire bouger les choses !

Un constat alarmant sur la prévention et la prise en charge de la santé mentale

Si les français ne sont pas les plus mal lotis par rapport aux autres pays Européens concernant la santé mentale, l’observatoire réalisé par la Mutalité Française fait apparaître la santé mentale comme le « parent pauvre » des politiques de santé publique.

Le sujet est surtout encore tabou et peu abordé lors des consultations médicales. Pour autant le nombre de personnes indiquant souffrir d’anxiété représente plus de la moitié de la population française, un chiffre qui a progressé après cette année 2020 marquée par la crise de la COVID-19.

La consommation abusive de substances psychoactives peut être la source de troubles psychiques importants, or, sur cette consommation, la France est un des mauvais élèves de l’Europe. A titre d’exemple la consommation d’alcool moyenne en France équivaut à une bouteille par personne tous les 3 jours. C’est d’ailleurs le même constat concernant le cannabis, qui est plus consommé chez les Français que chez leurs voisins européens.

Si la prévention est encore difficile à mettre en place, l’étude révèle également des difficultés dans la prise en charge des troubles psychiques. Celle-ci est inégale en fonction des territoires et des professionnels de santé consultés – pour exemple la France enregistre l’une des densités de psychiatres parmi les plus élevées d’Europe avec 23 psychiatres pour 100 000 habitants et en région Sud  la moyenne se situe à 29 psychiatres pour 100 000 habitants. De bons chiffres pour notre région  qui nécessitent d’être nuancés par département.

Les données de cet observatoire ont été recueillies par deux biais : un premier avec la collecte de données publiques et un second par un questionnaire diffusé aux professionnels de la santé (médecins généralistes, psychiatres et psychologues) et au reste de la population.

10 propositions de la Mutualité Française pour faire la différence

Cet état des lieux conduit la Mutualité Française à proposer 10 solutions permettant de mieux prendre en charge les maladies mentales et pathologies associées.

3 axes d’amélioration ont été retenus :
– Une prévention plus forte notamment auprès des jeunes
– Un accès et parcours de soin rendu plus facile
– Une meilleure prise en charge du coût financier

Parmi ces axes d’amélioration, la Mutualité Française formule 10 propositions concrètes comme l’organisation plus précoce de dépistage ou encore le plafonnement des dépenses en hôpital psychiatrique.

Des propositions qu’il faut maintenant porter auprès des instances publiques et mettre en place de manière opérationnelle au sein de chaque territoire.

 

Plus d’informations sur le site de la Mutualité Française.

La santé mentale en quelques chiffres

– En France, 1 personne sur 5 est touchée chaque année par un trouble psychique, soit 13 millions de personnes ;

  La santé mentale est le premier poste des dépenses de l’Assurance maladie (23,4 milliards d’euros en 2018) ;

 Le taux de suicide en France est de 13,2 pour 100 000 habitants. C’est l’un des plus élevés en Europe (10,5 en moyenne).

Source : Observatoire 2021 sur la Santé mentale de la Mutualité Française

L’Observatoire - Place de la Santé 2021

En complément de ces propositions, la Mutualité Française dresse un état des lieux de la santé mentale en France, dans son Observatoire – Place de la Santé 2021.

Télécharger l’Observatoire-Place de la Santé

Consulter les 10 chiffres clés de l’Observatoire 2021

Lire le communiqué de presse

Lire les synthèses des travaux du LAB